CPF : une baisse des achats de formation due à une réglementation plus stricte et des actions contre la fraude

Date:

Le Compte personnel de formation (CPF) est en train de perdre de sa vigueur, selon les derniers bilans de la Caisse des dépôts, qui gère le dispositif, et les prévisions budgétaires de France compétences.

Depuis sa mise en place en 2019, le CPF a financé 5,6 millions de formations pour un montant cumulé de 7,6 milliards d’euros. Cependant, les achats de formation via le CPF ont baissé de 5% en 2022, atteignant 3 milliards d’euros. Cette baisse est due à une combinaison de facteurs.

Tout d’abord, il y a eu un gros travail d’épuration des organismes habilités à vendre des formations via le CPF. Au 31 décembre, ils étaient 16300, soit 9200 de moins qu’un an auparavant. Cela a touché les formations liées à la création ou la reprise d’entreprise, qui ont été source de nombreux abus, ainsi que les nouveaux entrants. Les réglementations et les contrôles qualité ont été renforcés pour réduire les abus.

En outre, il y a eu des actions judiciaires pour lutter contre la fraude, qui ont entraîné des condamnations spectaculaires, ainsi que la fin du démarchage publicitaire, qui était également à l’origine de nombreux abus. Enfin, la procédure de connexion FranceConnect+ a été mise en place pour renforcer la sécurité, mais elle est plus complexe à utiliser.

Ces changements ont entraîné une réduction des signalements pour abus, mais ont également fait reculer les achats de formation via le CPF. Les dépenses prévues pour cette année sont encore plus basses, avec 2,37 milliards d’euros prévus, soit 625 millions de moins que l’année précédente. Il est important de noter que ces chiffres sont des prévisions et pourraient changer en fonction de l’évolution de la situation économique et des politiques en matière de formation.