Lutte anti-blanchiment: les amendes en hausse en 2022

Date:

L’année 2022 a vu une hausse marquée des amendes pour manquements à la lutte contre le blanchiment d’argent, avec près de 5 milliards de dollars payés par les établissements financiers. Selon Fenergo, une société spécialisée dans la digitalisation des services financiers, cela représente une augmentation d’environ 50% par rapport à 2021. Les amendes sont liées à des lacunes dans les dispositifs de lutte contre le blanchiment et à une insuffisance d’actions prises contre les transactions suspectes de leurs clients.

Cependant, certains experts remettent en question l’efficacité des amendes pour lutter contre le blanchiment dans les services financiers. Dennis Kelleher, dirigeant du groupe d’action pour la réforme financière Better Markets, a déclaré que les sanctions sont principalement un « coût négligeable des affaires » par rapport aux profits des banques.

En 2022, les autorités européennes ont renforcé et adapté les lois de lutte contre le blanchiment. En juin, le Conseil et le Parlement ont conclu un accord provisoire imposant aux prestataires de services sur crypto-actifs l’obligation de recueillir et de rendre accessibles certaines données sur les donneurs d’ordres et les bénéficiaires des transferts pour assurer la traçabilité des crypto-actifs. En décembre, le Conseil a fixé un plafond de 10 000 euros pour les paiements en espèces pour renforcer la lutte contre le blanchiment des capitaux.