Augmentation de 16,5% des dividendes des entreprises cotées britanniques en 2022 malgré un taux d’inflation élevé

Date:

En 2022, les dividendes des entreprises britanniques cotées ont globalement augmenté de 16,5 % malgré un taux d’inflation élevé au Royaume-Uni. C’est ce que révèle une analyse de Link group, fournisseur mondial de données financières. Le FTSE All Share d’environ 600 sociétés, sans tenir compte des fonds de placement, a rapporté une somme totale de 84,8 milliards de livres en dividendes annuels. Si on inclut les dividendes ponctuels, ce montant atteint 94,3 milliards, soit une augmentation de 8 % par rapport à 2021.

Le secteur bancaire et pétrolier ont particulièrement contribué à cette hausse, avec les banques représentant un quart de l’augmentation globale des dividendes. Les compagnies pétrolières, stimulées par les prix élevés de l’énergie, ont également racheté d’importantes sommes d’actions, ce qui a renforcé leurs cours en Bourse et leur rémunération pour les investisseurs. Par exemple, Shell a racheté 16 milliards de livres sterling de ses propres actions.

Malgré une baisse des revenus du secteur minier, Ian Stokes, directeur général des marchés des entreprises au Royaume-Uni, est optimiste pour l’année 2023, prévoyant une augmentation de 1,7 % des dividendes pour atteindre 86,2 milliards de livres. Il explique que les réductions de coûts des sociétés britanniques durant la pandémie ont permis de maintenir les ratios de paiement.

Les dividendes ont en outre augmenté plus rapidement que les salaires du secteur public et privé, selon l’Office national des statistiques du pays. Entre mars et novembre 2022, les salaires du secteur public ont augmenté de 3,3 % en moyenne et ceux du secteur privé ont augmenté de 7,2 %. Le quotidien britannique The Guardian a également souligné cette divergence.