La fraude financière ciblant Usain Bolt suscite un choc en Jamaïque.

Date:

Le champion olympique Usain Bolt a été victime d’une fraude financière orchestrée par un ou plusieurs employés de Stocks and Securities Limited, l’un des plus anciens courtiers de Jamaïque. Lors de cette escroquerie, Usain Bolt a vu la majorité de ses économies, soit 12,7 millions de dollars, disparaître, ne lui restant plus que 12 000 dollars, soit une perte de 99,99 % de son portefeuille. Ce scandale sonne comme un coup dur pour le secteur financier de la Jamaïque qui dépend largement des investissements étrangers.

Usain Bolt, qui gagne entre 10 à 20 millions de dollars par an, assure ne pas être ruiné personnellement. Cependant, cette fraude représente une perte importante pour lui, qui comptait sur cet argent pour assurer son avenir ainsi que celui de ses enfants et de ses parents. Le conseiller financier du champion, qui n’a pas su protéger les avoirs de son client, a été licencié.

Le scandale actuel rappelle la crise financière que la Jamaïque a connue dans les années 90. Le Premier Ministre, Andrew Holness, a annoncé que les fonds publics ne seraient pas utilisés pour renflouer Stocks and Securities Limited en cas de faillite, et que cette fraude justifie un renforcement de la régulation du secteur financier. Le pays craint une perte de confiance des investisseurs étrangers, étant donné que les fonds envoyés par les membres de la diaspora jamaïcaine à leur famille représentent environ 17 % du PIB du pays.

Pour faire la lumière sur cette affaire, le Federal Bureau of Investigation apporte son aide aux autorités jamaïcaines. Le responsable de la Commission des services financiers de Jamaïque (FSC), qui avait pour rôle de surveiller les entreprises du secteur financier, a démissionné. La FSC a lancé un audit de Stocks and Securities Limited, qui est sous son contrôle, pour déterminer comment une telle fraude a pu se poursuivre pendant près de treize ans.

Stocks and Securities Limited se défend en affirmant ignorait la présence d’Usain Bolt parmi ses clients, et pointe du doigt l’ancienne employée de la société, Jean-Ann Panton, qui aurait pu détourner l’argent du champion sans que son nom n’apparaisse sur les comptes de l’entreprise. Cependant, étant donné que Jean-Ann Panton était une employée modèle depuis 25 ans, la question se pose quant à la qualité des contrôles effectués par la société.