Les taux de crédit immobilier augmentent alors que la production baisse

Date:

La Banque de France a publié des estimations selon lesquelles le taux moyen des crédits immobiliers a atteint 2,20% en janvier, un niveau inédit depuis février 2016. Le taux du crédit immobilier a augmenté en raison de la politique de la Banque centrale européenne (BCE) visant à lutter contre l’inflation en augmentant ses taux directeurs. En conséquence, le coût de refinancement des banques augmente, ce qui se traduit par une hausse des taux de crédit immobilier. Cependant, en France, les banques ne peuvent augmenter les taux de crédit immobilier qu’à la limite du taux d’usure.

La révision mensuelle (au lieu de trimestrielle) du taux d’usure depuis février a entraîné une augmentation progressive des taux de crédit immobilier, selon le courtier Vousfinancer. Après l’augmentation du taux d’usure à 3,79% en février pour les prêts de 20 ans et plus, les banques ont été moins nombreuses à augmenter leurs barèmes et celles qui l’ont fait ont procédé à des augmentations modérées de 10 à 30 points de base.

Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer, estime que la remontée des taux se poursuivra de manière plus mesurée, tandis que Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer, prévoit un redémarrage du crédit immobilier au second semestre 2023 avec des taux pouvant atteindre 4% d’ici l’été 2023, un niveau inédit depuis 2012.

En janvier, la production de nouveaux crédits immobiliers a ralenti à 13 milliards d’euros, un niveau inédit depuis 2020. Cette baisse est due à la remontée des taux qui a fortement ralenti la demande. Le taux d’usure n’a pas réussi à devancer la remontée des taux des banques en janvier, ce qui a exclus de nombreux dossiers de prêt. Pierre Chapon, fondateur du courtier en ligne Pretto, estime que les profils qui n’étaient pas finançables en janvier resteront probablement non finançables en février.