Un nouveau danger plane sur les marchés pétroliers avec l’embargo sur les produits raffinés russes.

Date:

Des sanctions européennes sur le marché des produits raffinés pourraient causer des perturbations plus importantes que celles observées sur le marché du brut. La nouvelle flambée des prix à la pompe n’est pas à exclure.

L’embargo européen sur les produits raffinés russes entre en vigueur ce dimanche et constitue le deuxième étage de la fusée après un premier embargo sur le brut en décembre 2022. Les conséquences pourraient être plus vastes car plus d’un quart des importations européennes de diesel (27%) venaient encore de Russie en début d’année, soit 450.000 barils selon S&P Global. Le directeur de l’Agence internationale de l’énergie, Fatih Birol, a averti que la mise en oeuvre de cet embargo risque d’être plus difficile.

L’Europe a diversifié ses fournisseurs en se tournant vers l’Inde, le Moyen-Orient et surtout les Etats-Unis, mais il reste des incertitudes quant à la capacité de ces fournisseurs à couvrir la nouvelle demande. La Russie a déclaré prendre des mesures pour couvrir ses intérêts contre les risques qui apparaissent.

Les risques d’une hausse des prix à la pompe sont élevés à court terme. Les analystes de Bank of America sont préoccupés par le fait que les importations estimées en Europe en février pourraient être insuffisantes pour compenser la perte d’importations des produits raffinés russes.

En France, le prix du litre de carburant a déjà augmenté en raison de la disparition des aides à la pompe du gouvernement et de TotalEnergies. Les marchés surveillent également l’évolution de la demande chinoise qui pourrait ajouter une pression supplémentaire sur les prix.

Les marges de manœuvre de Bruxelles sont restreintes. C’est pour cette raison que les discussions sur le plafonnement des prix du diesel russe ont été longues. L’Union européenne a conclu un accord pour plafonner le prix des produits raffinés premium à 100 dollars le baril dans les transactions entre la Russie et des pays tiers, mais il reste à voir si cette décision aura un impact significatif sur le marché.