La qualification des artisans : un défi dans la rénovation thermique

Date:

La mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) est une condition pour l’accès aux aides pour les travaux de rénovation thermique. Cependant, le nombre d’entreprises ayant obtenu cette qualification a diminué en 2022. Les organisations professionnelles du bâtiment critiquent la lourdeur administrative de la procédure.

Pour garantir que les travaux de rénovation thermique soient réalisés selon les normes, les gouvernements successifs ont imposé le recours à une entreprise qualifiée RGE. Cela permet de s’assurer que les artisans ou les responsables d’entreprises du bâtiment disposent des connaissances nécessaires pour réaliser les travaux et ont suivi une formation adéquate. Cependant, ce système semble entraver le développement du secteur, car le nombre d’entreprises certifiées diminue.

Selon l’Ademe, le nombre d’entreprises RGE était de 63.000 au 31 décembre 2022, contre 65.013 l’année précédente. Quant à Qualibat, principal organisme de certification du bâtiment, il a enregistré une diminution de 3.000 entreprises qualifiées RGE, passant de 45.000 à la fin 2022. De manière générale, le nombre d’entreprises certifiées par Qualibat a baissé, passant de 59.000 en 2021 à 56.000 à la fin 2022.

Le président de la Confédération des artisans du bâtiment déplore ce constat et souligne l’absence de reconnaissance du potentiel de la profession. Cependant, le responsable RGE de l’Ademe nuancera en disant que le nombre est stable depuis cinq ans, autour de 64.000.

La démarche de certification dépend fortement des orientations des aides publiques. Si les opérations liées aux aides publiques se limitent à quelques domaines, comme l’installation de pompes à chaleur ou d’isolation des combles, les entreprises ne verront pas l’intérêt d’être certifiées RGE. Ainsi, selon un expert dans le domaine des économies d’énergie, il n’y aurait pas suffisamment d’incitation pour les poseurs de fenêtres à obtenir cette certification.

À l’inverse, l’organisme Qualifelec, de qualification indépendant pour les entreprises du génie électrique, numérique et énergétique, a connu une forte croissance, avec un bond de 93% du nombre d’entreprises certifiées RGE, soit 1.628 à la fin 2022. Les 70% d’entre elles sont positionnées sur les travaux de radiateurs électriques et de ventilation mécanique.