En 2022, le journal « New York Times » a attiré plus d’un million de nouveaux abonnés.

Date:

L’année 2022 a été très fructueuse pour le New York Times. Le quotidien new-yorkais a recruté plus de 1 million de nouveaux abonnés, atteignant ainsi 9,6 millions d’abonnés au total (hors The Athletic). Cette dynamique en matière d’abonnements a permis à la New York Times Company d’enregistrer une hausse d’environ 11 % de son chiffre d’affaires en 2022, à 2,31 milliards de dollars.

Meredith Kopit Levien, la directrice générale du groupe, s’est félicitée de ces résultats, considérant que le groupe bénéficie d’un « élan significatif » en vue d’atteindre son nouvel objectif de 15 millions d’abonnés à fin 2027. Cependant, elle reconnaît que le chemin pour y parvenir ne sera « probablement pas linéaire ».

En 2022, le conseil d’administration a également relevé le niveau du dividende versé aux actionnaires et approuvé un nouveau programme de rachat d’actions. La société veut désormais verser aux actionnaires au moins la moitié de ses flux de cash-flow sur les trois à cinq prochaines années.

Le groupe a publié un résultat opérationnel ajusté à 347,9 millions de dollars, en hausse de 3,7 % et supérieur à ses prévisions. Cependant, sans les pertes opérationnelles liées au rachat du site The Athletic, cet indicateur clé aurait grimpé de 14 %. Au début de l’année 2022, le New York Times avait déboursé 550 millions pour s’emparer de ce site d’informations sportives et de son portefeuille d’abonnés, ce qui est une des plus importantes opérations de M&A de son histoire. Cependant, cette opération pèse pour l’instant sur les comptes du groupe.

En 2022, les revenus des abonnements aux informations et autres contenus (sport, jeux, cuisine et Wirecutter) ont grimpé de 14 %, à 1,55 milliard de dollars. Avec une accélération au quatrième trimestre, les revenus ont augmenté de 18 %. Au total, la New York Times Company avait 9,55 millions d’abonnés à la fin de l’année, dont environ 8,8 millions souscrivant uniquement à ses offres numériques.

Le New York Times a enregistré une hausse de 11% de son chiffre d’affaires en 2022 malgré un marché publicitaire plus difficile. Cette progression est due à la croissance de ses abonnements. Le quotidien a recruté plus d’un million de nouveaux abonnés cette année, portant son total à 9,6 millions (hors The Athletic).

La directrice générale du groupe, Meredith Kopit Levien, a déclaré que c’était leur deuxième meilleure année en matière de recrutement d’abonnés numériques et qu’ils bénéficient d’un élan significatif pour atteindre leur objectif de 15 millions d’abonnés à la fin de 2027. Cependant, elle reconnaît que la route pour y arriver ne sera probablement pas linéaire.

Le conseil d’administration a également augmenté le dividende versé aux actionnaires et approuvé un nouveau programme de rachat d’actions. La société souhaite dorénavant verser aux actionnaires au moins la moitié de ses flux de cash-flow sur les trois à cinq prochaines années. Ce qui a été bien accueilli, car le titre a bondi de 12% à Wall Street.

Le résultat opérationnel ajusté du groupe est de 347,9 millions de dollars, en hausse de 3,7%, avec des prévisions légèrement supérieures à ses attentes. Cependant, sans les pertes opérationnelles liées au rachat de The Athletic, ce indicateur clé aurait augmenté de 14%.

En début de l’année 2022, le New York Times a déboursé 550 millions pour acheter le site d’informations sportives The Athletic, qui a un portefeuille d’abonnés de 1 million de personnes. Cependant, pour l’instant, cette acquisition pèse sur les comptes du groupe. Les revenus des abonnements aux informations et autres contenus (sport, jeux, cuisine et Wirecutter, un site de recommandations) ont augmenté de 14% à 1,55 milliard de dollars en 2022. Avec même une accélération au quatrième trimestre à +18%.

Le marché publicitaire a connu une croissance de 5,2% en 2022, une progression assez élevée malgré un contexte difficile pour les géants de la publicité numérique. Les revenus publicitaires liés aux éditions papier du quotidien sont restés stables, tandis que les revenus publicitaires numériques ont augmenté de 10,6%.