La fusion entre la Société Générale et le Crédit du Nord a entraîné une baisse des tarifs bancaires

Date:

L’Observatoire des tarifs bancaires a publié un rapport jeudi montrant que les coûts des services bancaires sont stables et même en baisse pour certains. L’étude montre que le secteur bancaire a respecté l’engagement pris auprès du ministère de l’Economie de ne pas augmenter les tarifs bancaires de plus de 2% en 2023.

L’Observatoire a examiné 100 établissements bancaires, incluant 7 banques en ligne, et a trouvé que les tarifs étaient stables. La Fédération bancaire française (FBF) a souligné que les résultats de l’étude montrent une « forte modération tarifaire des produits et services bancaires ». Les banques membres de la FBF ont pris en compte la demande du ministre de l’Economie pour protéger les clients dans ce contexte d’inflation élevée.

L’OTB a détaillé que huit coûts sont restés stables, y compris l’abonnement à des services de banque à distance et les commissions d’intervention. Six services bancaires ont même affiché une baisse, allant de 0,47 centime à 1,96 euro.

En plus de la politique commerciale des banques, la fusion entre les réseaux Société générale et Crédit du Nord (rebaptisés « SG ») a également eu un fort impact sur les résultats globaux. Les nouveaux tarifs du réseau SG ont été majoritairement basés sur ceux de la Société générale, qui étaient plus bas que ceux de Crédit du Nord. Les clients de Crédit du Nord ont donc bénéficié de baisses importantes de tarifs, allant de 3 à 24 euros.

En conséquence, certains services ont même vu une baisse des tarifs moyens. Les frais de tenue de compte actif ont diminué de 0,70 centime en moyenne. Les frais de tenue de compte se sont établis à 20,53 euros par an pour l’ensemble du secteur au 5 janvier 2023, contre 21,23 euros au 31 décembre 2022.

Il est important de noter que ce service était gratuit pour près de la moitié des banques du panel lorsqu’il a été créé en 2012.