Trafigura, le négociant de matières premières, subit une fraude de 577 millions de dollars dans le commerce du nickel

Date:

Trafigura, la maison de trading de matières premières, a annoncé avoir été victime d’une fraude systématique dans le trading de nickel. Après deux mois d’enquête interne, la perte pourrait s’élever à 577 millions de dollars. Le groupe suisse a engagé des poursuites judiciaires contre l’homme d’affaires indien Patreek Gupta et les sociétés associées à lui, telles que TMT Metals et UD Trading Group.

Depuis 2015, Trafigura achetait des conteneurs de nickel chargés sur des navires auprès des sociétés de Gupta et les revendait dès que le navire arrivait à destination. Cependant, la relation commerciale a commencé à se détériorer fin décembre 2022, lorsque les équipes de Trafigura ont vérifié le contenu des conteneurs au port de Rotterdam et ont découvert que certains étaient vides et que d’autres contenaient des produits de moindre qualité que ce qui avait été acheté.

Malgré cette perte potentielle de 557 millions de dollars, qui sera provisionnée pour le premier semestre de l’exercice fiscal, Trafigura prévoit un nouveau résultat net supérieur à celui de l’année dernière. En 2022, le groupe a enregistré un profit de 7 milliards de dollars.

Les fraudes dans le monde du nickel sont fréquentes en raison de la valeur élevée du métal sur le marché, d’environ 30 000 dollars la tonne, ce qui rend le vol des cargaisons rentable. De plus, le transport de nickel industriel n’est pas aussi sécurisé que celui de métaux précieux, ce qui en fait une cible facile pour les criminels. Le cuivre est également une cible populaire pour les fraudeurs. En été 2020, le négociant Mercuria a perdu 36 millions de dollars en achetant 6 000 tonnes de cuivre à un fournisseur qui a finalement livré des blocs de béton grossièrement repeints en rouge.