Aux Etats-Unis, le fondateur de la cryptomonnaie Terra USD, Do Kwon, est accusé de fraude

Date:

La Security and Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain, a porté des accusations de fraude contre Do Kwon, le fondateur de Terraform Labs, la société éditrice de la cryptomonnaie stable Terra USD. Selon la SEC, l’entreprise aurait orchestré une fraude de plusieurs milliards de dollars en actifs crypto en levant des milliards de dollars auprès d’investisseurs dans des transactions non enregistrées, ce qui est présumé frauduleux. Do Kwon est en fuite depuis la chute de son entreprise en mai dernier et il est introuvable malgré un mandat d’arrêt Interpol. Il est soupçonné d’avoir menti aux investisseurs sur la nature de la cryptomonnaie stable Terra USD et d’avoir fait de fausses déclarations sur la stabilité du jeton.

En plus de l’enquête menée par la SEC, les procureurs fédéraux de Manhattan se penchent sur la société Terraform Labs, tandis que la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) enquête sur l’effondrement de la cryptomonnaie. La SEC a indiqué dans son communiqué que la désindexation du Terra USD de sa valeur initiale n’était pas la première, le prix du Terra ayant déjà chuté sous 1 dollar en 2021, ce qui avait poussé Do Kwon à demander à des intermédiaires d’acheter massivement le jeton pour en faire remonter le cours.

La chute du Terra USD et celle de la crypto Terra Luna à laquelle il était lié ont entraîné une vague d’inquiétudes sur le marché et entamé la confiance des investisseurs. En réalité, le Terra USD était bien moins solide qu’annoncé, et sa valeur s’est écroulée en 24 heures en mai 2022, entraînant la perte de 60 milliards de dollars d’actifs et la faillite de plusieurs entreprises.

La SEC a resserré son étau sur le marché et demande une réglementation spécifique sur les monnaies stables. En effet, un rapport datant de 2021 demandait aux législateurs d’établir des garanties et une réglementation spécifique sur ce type de jetons numériques. La semaine passée, le régulateur financier de New York a demandé à Paxos, qui émettait la monnaie stable du premier acteur mondial, Binance, de cesser ses émissions, pour des raisons de protection des investisseurs.

La SEC est intransigeante face aux fraudes dans l’univers des cryptomonnaies, qui ont des conséquences importantes sur les investisseurs et les marchés financiers. Cette affaire de fraude orchestrée par Terraform Labs montre que les risques liés aux monnaies stables sont réels et qu’il est urgent de les réglementer pour protéger les investisseurs.