La pression s’accentue sur la Financière Immobilière du luxe dirigée par Michel Ohayon

Date:

Après la mise en redressement judiciaire de la Financière Immobilière (FIB), propriété de Michel Ohayon, ce dernier a demandé l’ouverture d’une procédure de sauvegarde pour les Galeries Lafayette, une des enseignes de son groupe. Les 26 magasins Galeries Lafayette de province, achetés par Michel Ohayon en 2018 et 2021, semblent avoir des difficultés financières, comme en témoignent des arrêts de travail de certains salariés. Michel Ohayon a déclaré que les Galeries Lafayette étaient saines et qu’il avait lancé cette procédure pour les protéger. C’est désormais le cœur de l’empire Ohayon qui est pris dans la tourmente, avec des difficultés liées à l’endettement du groupe, dont l’issue semble inéluctable.

Pour refinancer ses acquisitions, Michel Ohayon est endetté à hauteur de 201 millions d’euros auprès de la Bank Of China, qui a initié la procédure de redressement judiciaire. Si un plan de continuation est possible, il semble difficile d’échapper à une cession pour rembourser les dettes, car les actifs de la Financière Immobilière Bordelaise sont importants, mais personne en dehors de Michel Ohayon n’en connaît la valeur. Le propriétaire a également placé en redressement judiciaire d’autres sociétés, dont celle qui possède l’immeuble qui abritait le Virgin Megastore pour lequel il avait un ambitieux projet immobilier.