Le gouvernement a pour objectif la création de 100 sites industriels issus de la French Tech d’ici 2025.

Date:

Le 20 février dernier, Emmanuel Macron a annoncé de nouveaux objectifs pour l’écosystème français des start-up, en partie liés au plan France 2030, devant une partie des acteurs de la French Tech. Le président de la République a salué les nouveaux lauréats du Next40/FT120 et les représentants de l’écosystème des start-up français à l’Elysée, et a dressé sa feuille de route pour continuer à développer les jeunes pousses tricolores.

En plus de viser la création de 100 sites industriels issus de la French Tech d’ici deux ans, Emmanuel Macron souhaite également créer 500 start-up deeptechs par an d’ici 2030, dans le secteur de la transition écologique, avec une phase de R&D longue. La mission French Tech va « identifier » 100 entreprises françaises et technologiques d’ici l’été 2023, dans le sillage de France 2030.

Cependant, en termes de financement, Emmanuel Macron n’a pas fait de grandes annonces et a appelé les investisseurs institutionnels à s’engager sur le futur fonds Tibi 2, qui a été annoncé depuis longtemps mais qui n’a toujours pas vu le jour. Le fonds Tibi 2 doit permettre de financer le « late stage », un segment qui peine à lever depuis quelques mois. Emmanuel Macron a également appelé à renforcer les financements en « early stage » et souhaite inciter les Français à investir davantage dans les start-up françaises.

Au total, la French Tech est en pleine croissance, avec des potentiels fleurons industriels comme Innovafeed, Verkor ou Electra, qui évoluent surtout dans le secteur de la transition écologique. Les objectifs ambitieux fixés par Emmanuel Macron témoignent de sa volonté de poursuivre la dynamique d’innovation de rupture de l’écosystème des start-up français.