Les cryptomonnaies, plus lucratives et spéculatives, rivalisent avec la Bourse en termes de rentabilité

Date:

Les cryptomonnaies sont devenues plus attractives que les actions en termes de spéculation, de rentabilité et de tentation, ce qui a entraîné une forte affluence de nouveaux traders amateurs. Le bitcoin et l’ethereum ont connu une croissance quatre fois supérieure à celle du CAC 40 en 2023, suscitant des stratégies de trading différentes chez les investisseurs particuliers en fonction qu’ils traitent des cryptos ou des actions.

Malgré la chute des cours en 2022, le nombre d’investisseurs particuliers détenant des cryptomonnaies a augmenté de 30 % à 40 % en un an, selon une enquête menée par eToro auprès de 10 000 personnes fin 2022. Ce sont principalement les personnes âgées de 35 à 55 ans et les femmes de tous âges qui ont profité de la baisse des cours pour acquérir des cryptomonnaies à des prix plus bas.

Cependant, une étude universitaire récente portant sur le comportement de 200 000 clients de la plateforme eToro sur une période de cinq ans (de 2015 à fin 2019) a révélé que malgré l’envolée des cryptomonnaies, les traders débutants ne réalisent qu’un faible rendement quotidien sur les cryptos. En moyenne, les clients ferment leur compte au bout d’un an, ce qui ne leur permet pas de bénéficier d’une stratégie d’investissement à long terme qui serait plus rentable. En outre, les investisseurs particuliers traitent un nombre très limité de cryptomonnaies (en moyenne deux), ce qui réduit leur diversification et augmente la volatilité de leur portefeuille.

Chez eToro, les clients adoptent des approches différentes selon qu’ils traitent des cryptomonnaies ou d’autres actifs. Pour les actions ou l’or, ils achètent en période de baisse et vendent en période de hausse. En revanche, pour les cryptomonnaies, ils surfent sur les mouvements à la hausse et à la baisse, achetant lorsque les cours augmentent et vendant lorsque les cours baissent, dans l’espoir de capter une partie de la tendance grâce à leur réactivité. Cette approche est commune à tous les clients, quel que soit leur niveau de richesse, leur âge ou leur sexe.

En 2017, les cryptomonnaies ont représenté près de 80 % de l’activité globale d’eToro, mais après la chute des cours en 2018, les particuliers ont diminué nettement leurs opérations sur le bitcoin et l’ethereum au profit de l’or et du pétrole. Avant le nouvel essor du marché haussier des cryptomonnaies en 2020, la part des cryptomonnaies dans les volumes avait chuté à 15 %, presque au niveau des monnaies traditionnelles comme l’euro et le dollar, et derrière les actions, les ETF boursiers et les matières premières.