Payfit licencie 20 % de ses employés

Date:

La start-up française Payfit, qui compte environ 1 000 salariés, a mis en place une rupture conventionnelle collective en France pour environ 100 personnes, principalement des commerciaux.

La start-up a également licencié une trentaine de personnes en Espagne et fermé son bureau allemand, obligeant environ 50 salariés à quitter l’entreprise. Selon le PDG de Payfit, cette réduction des effectifs est liée à la nécessité de s’adapter à un contexte économique difficile et à la raréfaction des financements pour les start-up françaises. La start-up a également noté le départ de son directeur technique, Paul Onnen.

La fermeture du bureau allemand est due à une obligation réglementaire liée à l’équivalent allemand de la DSN, qui nécessiterait des investissements que la société n’est pas en mesure de faire dans le contexte actuel. La start-up a levé 254 millions d’euros en début d’année 2022 et vise une croissance de 20 % en 2023. D’autres start-up françaises, telles que Back Market et Meero, ont également annoncé des plans de réduction des effectifs récemment.