Le propriétaire de Sandro et Maje confirme l’efficacité de sa stratégie dans le segment du luxe accessible

Date:

Le groupe SMCP a publié des résultats exceptionnels pour l’exercice 2022, avec un chiffre d’affaires record de 1,2 milliard d’euros, en hausse de 16,1 % par rapport à l’année précédente. Les marques Sandro, Maje, Claudie Pierlot et Fursac ont toutes connu une croissance remarquable. Le bénéfice net de SMCP a doublé, atteignant 51 millions d’euros, et le résultat opérationnel ajusté est en forte croissance. Les ventes ont été tirées par l’Europe et les États-Unis, avec une croissance des ventes dans toutes les régions à l’exception de la Chine continentale, qui a été affectée par les contraintes liées à la pandémie de Covid-19.

Le succès de SMCP repose sur son positionnement de « luxe accessible », qui a permis à Maje et Sandro de briller au quatrième trimestre avec une croissance des ventes de 4 % malgré une base de comparaison élevée. Le groupe a également ouvert de nouveaux magasins dans des zones clés, ce qui le place en bonne position pour la reprise en Chine.

Le succès de SMCP est dû en grande partie à la croissance partagée par toutes ses marques. Les ventes ont été tirées par l’Europe et l’Amérique du Nord, avec une forte croissance des ventes en France en particulier. Pour l’année 2023, SMCP prévoit une croissance des ventes « à un chiffre, dans la fourchette moyenne à haute », avec un résultat opérationnel ajusté similaire à celui de 2022.

Le conseil d’administration est également optimiste quant à la perspective de « retrouver un actionnariat clarifié » et se réjouit de la vente prochaine des 37 % détenus par la filiale luxembourgeoise du groupe chinois Shandong Ruyi, qui devrait permettre de rembourser ses créanciers. Malgré les turbulences actionnariales, SMCP a su maintenir une croissance solide et affiche un profil robuste dans le secteur du prêt-à-porter.