Kering renforce son engagement dans la réduction des émissions de carbone.

Date:

Kering, le groupe de luxe français, a annoncé qu’il souhaitait réduire de 40 % ses émissions de carbone d’ici à 2035. Cela implique la réduction des émissions directes et indirectes, correspondant aux scopes 1,2 et 3 du Greenhouse Gas Protocol.

François-Henri Pinault, PDG de Kering, a déclaré que pour bâtir des entreprises réellement durables, il était essentiel de passer de la réduction de l’intensité carbone de nos activités à celle de nos émissions absolues. Pour y parvenir, Marie-Claire Daveu, directrice du développement durable de Kering, a identifié trois piliers : produire ce que l’on vend en utilisant l’I.A, améliorer les processus de fabrication et l’origine des matières premières, et trouver de nouveaux modèles de développement avec la seconde main ou la réutilisation de pièces d’anciennes collections ou de chutes de produits.

Le groupe a également annoncé que chaque marque de Kering devrait obtenir cet objectif et qu’il comptait réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 1,4 million de tonnes d’ici à 2045. En outre, le laboratoire MIL de recherche en tissus écoresponsables de Gucci, qui dispose de près de 5 000 références d’échantillons de tissus écoresponsables, est à l’origine de la création du « Circular Hub », un projet de prêt-à-porter haut de gamme circulaire doté d’un investissement de 15 millions d’euros sur trois ans. Le laboratoire a également pour mission de faire le pont entre les fournisseurs et les créateurs des maisons du groupe en leur proposant des matériaux durables et recyclables.