Investissement immobilier : 3 options rentables pour faire face à l’inflation

Date:

L’investissement dans l’immobilier peut générer des rendements intéressants allant de 4 % à 11 % selon les options choisies, mais il faut être vigilant dans un marché qui montre des signes de faiblesse depuis quelques mois. Trois solutions faciles et peu coûteuses peuvent être envisagées sans nécessiter d’importantes mises de fonds, contrairement à l’achat de petites propriétés comme une studette ou une chambre de service. Deux de ces solutions peuvent même être financées à crédit.

La première option consiste à investir dans le crowdfunding immobilier, qui peut offrir des rendements stables compris entre 8 % et 10 %. Cette solution d’épargne en ligne, qui a émergé avec l’essor d’Internet il y a moins de 10 ans, permet de cofinancer des projets immobiliers bien identifiés en prêtant de l’argent à des promoteurs ou des marchands de biens sous forme d’émissions obligataires. Les mises de fonds sont modestes, la durée d’immobilisation des fonds est courte et les intérêts perçus sont fiscalisés comme des revenus de produits financiers, ce qui est plus avantageux que la fiscalité des revenus fonciers.

Cependant, les performances du crowdfunding immobilier ne sont pas garanties et le risque majeur est le défaut de paiement des professionnels. Dans la conjoncture baissière de l’immobilier, des retards dans les remboursements des opérations peuvent survenir en raison de difficultés rencontrées sur le chantier ou d’une commercialisation plus lente que prévu.

La deuxième option est l’investissement dans des parkings, qui peut générer une rentabilité annuelle comprise entre 6 % et 11 %. Les parkings sont le moins cher des biens immobiliers, avec un ticket d’entrée modeste et la possibilité de financer l’investissement à crédit. De plus, le coût d’entretien est limité voire nul et le traitement judiciaire en cas d’impayé de loyer est rapide. Cependant, cet investissement locatif n’est pertinent que dans les villes où il est difficile de se garer et l’offre de parkings est souvent limitée. Il faut également tenir compte de l’exiguïté de certains lots en sous-sol qui peut rendre plus difficile la location pour des grosses voitures, ainsi que de la taxe foncière annuelle à acquitter.

Enfin, la troisième option est d’investir dans les SCPI, qui sont une forme d’immobilier non coté affichant une performance régulière résistant plutôt bien aux soubresauts de l’économie. Les rendements espérés sont compris entre 4 % et 7 %. Les SCPI permettent d’investir dans l’immobilier sans avoir à en assurer la gestion, car les fonds sont gérés par une société de gestion. La liquidité est également assez bonne, car les parts peuvent être revendues facilement sur un marché organisé. Cependant, il faut également être vigilant car les performances passées ne préjugent pas des performances futures, et il peut y avoir des frais de gestion et des frais d’entrée à payer.