Le débat en cours sur l’allègement des contraintes du crédit immobilier

Date:

Les courtiers et les banquiers cherchent à contourner les règles établies par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) afin d’augmenter les prêts immobiliers. Les règles, établies en 2022 pour limiter les dérapages du marché immobilier, visent à limiter l’octroi de crédits hypothécaires à 35 % du taux d’effort, le ratio des charges d’emprunt sur le revenu.

Toutefois, la hausse des taux d’intérêt a entraîné une baisse de la demande de prêts immobiliers, et les courtiers et les banquiers souhaitent des marges de manœuvre pour prêter davantage. Certains dossiers ne sont pas financés selon les critères du HCSF, ce qui a conduit les ménages à augmenter leur apport personnel et à allonger la durée de leur prêt, mais la durée maximale est de 25 ans.

Les courtiers et les banquiers souhaitent que les règles soient assouplies pour rendre les dossiers finançables, mais le HCSF refuse de faire évoluer les règles. Les banques affirment que la dérogation aux critères HCSF peut être difficile à gérer dans les réseaux où la décision est très décentralisée, et la marge de flexibilité qui autorise les banques à déroger à ces critères pour 20 % des dossiers de crédit n’est pas entièrement utilisée. Les investisseurs locatifs sont également pénalisés.