Les greentechs dynamisent la French Tech

Date:

Selon le nouveau panorama de Bpifrance sur le sujet, le secteur des greentechs a levé plus de 2,5 milliards d’euros en 2022, ce qui témoigne de la résilience de cette industrie face à la crise. En outre, les investissements publics massifs ont contribué à réduire les risques d’investissement dans les greentechs.

Contrairement à d’autres verticales de la French Tech, comme les fintechs ou les logiciels, les greentechs sont surtout des start-up industrielles et/ou des deeptechs. Les chiffres d’affaires des greentechs restent cependant modestes et la majorité des start-up ne réalisent pas plus de 2 millions d’euros. Les fonds d’infrastructure, qui investissent dans des sociétés matures, sont les vedettes de la recharge électrique. En France, les start-up sont poussées par une réglementation favorable, tant au niveau national qu’européen.

Enfin, Bpifrance identifie près de 2 200 greentechs répertoriées fin 2022, dont une majorité (24 %) oeuvre pour la transition environnementale (économie circulaire, décarbonation, logiciels…), suivie de près par les nouvelles énergies (23 %) et l’industrie verte (21 %).