L’impact surprenant de la présence d’un bar à proximité sur les prix de l’immobilier

Date:

Les logements situés à proximité directe d’un bar ou d’un restaurant avec terrasse sont souvent considérés comme des sources potentielles de nuisances sonores.

Cependant, selon une étude récente menée par la plateforme immobilière SeLoger, les biens situés à proximité de ces établissements se vendent en moyenne plus cher que les biens similaires situés plus loin dans le même quartier. Cette surcote est particulièrement importante dans les villes moyennes où les bars et restaurants avec terrasse sont situés dans l’hypercentre ou sont synonymes d’une vie de quartier.

En revanche, dans les villes plus grandes où le nombre de ces établissements est plus important, cet effet est plus marginal. Les sondés de l’étude craignent avant tout les nuisances sonores et les mauvaises odeurs. Près d’un Français sur quatre boycotterait les biens situés à proximité d’un bar ou d’un restaurant en cas de déménagement, mais cette tendance est plus forte pour les cafés, bars et restaurants que pour les logements proches d’une éolienne ou d’un cimetière.

Toutefois, il convient de noter que la crainte de la présence de bars ou restaurants avec terrasse à proximité n’est pas forcément fondée d’un point de vue patrimonial. SeLoger souligne que cette situation peut impliquer une valorisation immobilière plus forte qui peut surpasser les désagréments liés aux terrasses. Il convient de prendre en compte les caractéristiques spécifiques des biens pour évaluer leur impact sur les prix. Habiter juste au-dessus d’un bar dans une « rue de la soif » est associé à un volume sonore bien différent, ce qui peut s’avérer néfaste pour la répercussion sur les prix d’un tel emplacement localement.