Cerberus demanderait près d’un milliard d’euros auprès d’Orange pour acquérir sa banque

Date:

Les négociations tendues entre le fonds américain Cerberus et HSBC pour la vente du réseau de cette dernière en France ont semé le trouble dans le processus de cession de la filiale bancaire d’Orange. Cerberus, qui était considéré comme indispensable pour racheter Orange Bank, suscite désormais des inquiétudes en raison de ses exigences croissantes. En effet, la récente demande de Cerberus auprès d’HSBC, qui a été divulguée vendredi, risque de mettre en péril une opération déjà difficile, ce qui pourrait affecter la cession de la banque en ligne d’Orange. Cela pourrait nuire aux chances de Cerberus d’acquérir Orange Bank, même s’il offre une somme importante, selon un protagoniste impliqué dans les négociations. Les grandes banques, telles que Crédit Agricole et Société Générale, ont abandonné la partie, laissant Cerberus comme le principal candidat. Le fonds Ripplewood est également en lice, mais il est moins connu de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), l’organisme de régulation bancaire français.

La vente difficile des agences HSBC pourrait marquer un tournant pour Cerberus, qui jusqu’à présent bénéficiait de ses relations privilégiées avec l’ACPR depuis son acquisition de GE Money en 2016 et de sa gestion sans faille de ses activités de crédit en France. Toutefois, les doutes planant sur la vente des agences HSBC pourraient changer la donne. Orange refuse de commenter officiellement sur Cerberus, indiquant que le processus de recherche d’un partenaire n’est pas encore achevé. Cependant, selon des sources proches du dossier, la société considère que les demandes du fonds Cerberus sont trop élevées et que ce dernier n’a pas l’intention de faire une nouvelle proposition moins exigeante, même si les discussions se poursuivent.

Il est à noter que les enjeux pour le réseau HSBC et Orange Bank sont très différents. D’abord, l’accord entre Cerberus et la banque britannique a été conclu bien avant la brusque remontée des taux d’intérêt en juin 2021 et comportait des portefeuilles de crédit importants. En revanche, la vente de la banque d’Orange n’étant pas encore conclue et la remontée des taux étant bien entamée, il n’y aura pas de décote majeure à constater. Par ailleurs, les montants capitalistiques en jeu sont plus faibles et le portefeuille d’actifs comprendrait bien moins de produits à taux fixes.

Cependant, certains s’inquiètent de la vente potentielle d’Orange Bank à un fonds d’investissement. Les salariés quittent Orange Bank à un rythme de 10 départs par mois, selon un représentant du personnel, et si Cerberus rachète Orange Bank, il y aura certainement une réduction des effectifs. Par le passé, les fonds ont souvent licencié du personnel après avoir acquis des banques. Bien qu’Orange parle de toutes les options disponibles et de partenariats possibles pour éviter une cession douloureuse, le représentant du personnel