Les méthodes employées par les start-up pour diminuer leurs effectifs

Date:

Les plans de réduction des effectifs sont de plus en plus courants dans la French Tech, avec des entreprises comme Ynsect, Back Market ou encore OpenClassrooms. Les start-up en France sont plus habituées à communiquer sur leurs volumes de recrutements plutôt que sur les réductions d’effectifs. Toutefois, avec la diminution des levées de fonds et des croissances plus modestes, elles sont forcées de revoir leur modèle.

Les start-up peuvent mettre en place des plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) entraînant des licenciements économiques collectifs, mais cela peut être précédé d’un plan de départ volontaire (PDV) où un nombre prédéfini de salariés peut quitter volontairement l’entreprise en échange d’indemnités. Openclassrooms a récemment choisi de réduire ses effectifs en une seule fois, tandis que d’autres adoptent des techniques plus risquées telles que le « saucissonnage » ou le « camouflage ».

La rupture conventionnelle collective (RCC) est également une autre pratique possible depuis 2017, permettant aux entreprises de se séparer de salariés sur la base du volontariat, sans avoir à justifier un motif économique. Toutefois, certains avantages des PSE, tels que le reclassement des salariés, ne sont pas garantis avec la RCC. Il est donc important de travailler de concert avec le comité social et économique (CSE) et les syndicats, quand ils sont présents, pour communiquer régulièrement sur la situation de l’entreprise et penser à l’après.