La production de crédits immobiliers continue de stagner

Date:

La production de nouveaux crédits immobiliers continue de chuter alors que les taux d’intérêt continuent d’augmenter. En mars, elle a atteint 14,4 milliards d’euros, soit une baisse de 42% par rapport à la même période de l’année précédente. Cette baisse s’explique en grande partie par la hausse des taux d’emprunt, qui a été multipliée par près de trois depuis l’année dernière en raison de la politique de resserrement monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) pour lutter contre l’inflation.

La production de nouveaux crédits immobiliers a diminué chaque mois depuis janvier, passant de 15,7 milliards d’euros à 14,4 milliards d’euros en mars, ce qui est bien inférieur à la moyenne des cinq dernières années. Les chiffres publiés par la Banque de France montrent que la production de crédits immobiliers a été stable à 12,2 milliards d’euros en mars, par rapport au mois précédent, mais cela ne prend pas en compte les renégociations de prêts en cours.

Le taux moyen des nouveaux crédits accordés en mars s’élevait à 2,56 % (hors frais et assurances), contre 2,36 % en février et seulement 1,14 % il y a un an. Le taux de 2,72 %, hors renégociations, est encore plus élevé. Cependant, ces chiffres sont inférieurs à ceux communiqués par l’Observatoire Crédit Logement-CSA pour le mois d’avril, qui a enregistré un taux moyen de 3,15 %.

Certains courtiers prévoient que les taux d’intérêt dépasseront 4 % dès cet été, ce qui n’a plus été vu depuis la fin 2008. Cela risque d’avoir un impact sur la capacité d’emprunt des ménages.

Pour tenter de relancer la production de nouveaux crédits immobiliers, la Banque de France a décidé de réviser tous les mois le taux d’usure jusqu’en juillet, ce qui était jusqu’alors effectué de manière trimestrielle. D’autres pistes sont également à l’étude pour assouplir les critères d’octroi de crédit. Toutefois, la Banque de France résiste, affirmant que les crédits immobiliers sont encore plus abondants et moins chers en France que dans les autres pays européens. La prochaine réunion du Haut conseil de stabilité financière (HCSF) est prévue le 13 juin.