Les start-up ont du mal à s’imposer auprès des notaires

Date:

Les legaltechs s’attaquent aux quelque 17 000 notaires en France, occupant un marché de niche. Ces start-ups innovent dans un marché très réglementé, avec de petits investissements.

Le marché est dominé par Genapi, qui détient 70% à 80% des parts de marché, et par deux autres acteurs importants, Fiducial et Fichorga.

Les start-ups comme Neonotario, Magic Notary, Foxnot et Quai des notaires proposent des services numériques tels qu’un assistant virtuel pour réaliser des actes immobiliers, une plateforme d’échange entre notaires et clients finaux, une plateforme tout-en-un pour faciliter les processus notariaux et une solution pour digitaliser les contrats immobiliers.

Les jeunes pousses qui innovent doivent faire face à la pression administrative qui pèse sur les notaires et à la domination de Genapi sur le marché. Les start-ups sont encouragées à s’adresser à l’ensemble du marché du droit pour avoir plus de profondeur, comme le fait Legalstart, qui propose des services juridiques et administratifs en ligne pour les TPE-PME.

Certaines start-ups préfèrent contracter de la dette plutôt que de solliciter des capitaux-risqueurs en raison de la lenteur du marché notarial et de la croissance.