Le directeur financier de la néobanque Revolut quitte son poste de manière inattendue

Date:

Cette annonce inattendue survient quelques heures après la présentation du plan de croissance de la société britannique de technologie financière (fintech) Revolut pour l’année 2025. Mikko Salovaara occupait le poste de directeur financier chez Revolut depuis deux ans.

Un changement surprenant a eu lieu à la direction de la néobanque britannique Revolut. Quelques heures après avoir présenté son nouveau plan de croissance pour 2025, un communiqué a officialisé le départ de Mikko Salovaara, directeur financier de l’établissement, « pour des raisons personnelles », après deux ans à ce poste. Il convient de rappeler que plusieurs cadres supérieurs de Revolut ont quitté l’entreprise en 2022.

« Dans ce communiqué envoyé par courrier électronique, le directeur général de Revolut, Nik Storonsky, a déclaré : ‘Je remercie Mikko pour sa contribution et lui souhaite bonne chance dans ses prochaines étapes.’ Mikko Salovaara, cité dans le communiqué, qui a rejoint Revolut en 2021, a exprimé sa gratitude d’avoir occupé le poste de directeur financier du groupe Revolut et reste confiant dans le succès futur de l’entreprise. »

Des problèmes comptables pour la néobanque Fondée en juin 2014, Revolut a demandé une licence bancaire au Royaume-Uni en janvier 2021, mais a rencontré plusieurs obstacles en raison de préoccupations concernant ses comptes les plus récents. En décembre dernier, le média spécialisé AltFi a révélé que la fintech londonienne ne serait pas en mesure de publier ses comptes 2021, dernière date limite fixée par les autorités bancaires britanniques.

Cet été, les régulateurs britanniques ont mis en évidence des lacunes dans l’audit des comptes bancaires de 2021 de Revolut, notamment un risque « inacceptable et élevé d’inexactitudes importantes », selon le Financial Times. L’auditeur de la société a alors été chargé de mener un examen plus approfondi, ce qui a entraîné de nouveaux retards dans la publication des chiffres. En 2018, la néobanque avait également dû revoir certaines de ses procédures à la suite d’un avertissement concernant la lutte contre le blanchiment d’argent.

La banque a finalement publié ses comptes 2021 en mars de cette année, mais avec un certain retard. À cette occasion, son directeur financier avait déclaré que la société était « presque parvenue » à obtenir sa licence bancaire. Le fait que cela ne soit toujours pas le cas aujourd’hui, ajouté aux récents épisodes d’audit, a peut-être joué un rôle dans le départ du cadre supérieur.