Nestlé Waters prévoit de supprimer environ 200 emplois sur les sites de Vittel, Hépar et Contrex.

Date:

Le leader de l’industrie de l’eau en bouteille a récemment annoncé un projet visant à réorganiser ses lignes de production à Vittel-Contrexéville, ce qui entraînera la suppression de 171 emplois d’ici la fin de l’année. Cette décision découle de la résolution prise en 2022 de cesser la commercialisation de Vittel en Allemagne.

Nestlé Waters réduit à nouveau ses effectifs dans les Vosges. Après avoir supprimé environ une centaine de postes par le biais de départs non remplacés en 2019, le propriétaire des usines d’embouteillage à Vittel et Contrexéville a annoncé aujourd’hui la suppression de 171 emplois d’ici la fin de l’année.

Cela représente un quart des 721 emplois, une nouvelle particulièrement préoccupante pour la région, selon le maire de Vittel. Le projet est décrit comme ayant des aspects industriels, organisationnels et sociaux, et vise à maintenir la compétitivité du site qui produit les marques Vittel, Hépar et Contrex, selon le groupe. Nestlé Waters souhaite minimiser autant que possible les licenciements et proposera des solutions de transition de carrière ainsi que des possibilités de mobilité interne.

Un niveau d’emploi historiquement bas est envisagé avec ce plan social, qui réduirait les effectifs à 550 personnes. Selon un ancien délégué syndical, l’usine employait encore 2 100 personnes en 2005. Depuis lors, en raison de la modernisation de la production et de la baisse des volumes produits, le nombre d’employés n’a cessé de diminuer.

Un autre enjeu majeur concerne les conditions climatiques. La sécheresse a un impact significatif sur l’exploitation de certaines sources d’eau, a souligné l’entreprise. En raison des aléas climatiques, Nestlé Waters a récemment suspendu indéfiniment deux des six forages dédiés à l’eau Hépar sur son site dans les Vosges.

En plus de l’arrêt des ventes en Allemagne, cette suspension a contribué à une diminution encore plus importante des volumes produits sur le site, a expliqué le porte-parole. Selon le journal Vosges Matin, ces deux forages représentent à eux seuls 60 % de la production d’eau Hépar, connue pour sa teneur élevée en magnésium.

Nestlé Waters affirme être conscient de son rôle majeur dans la région et s’engage à continuer à contribuer à l’économie locale en collaboration avec les autorités locales afin de minimiser l’impact sur l’emploi dans la région. Le groupe, qui génère de nombreux emplois localement mais est également critiqué pour son impact sur les réserves d’eau de la région, affirme vouloir assurer un avenir pour le site vosgien.

Le maire de Vittel, Franck Perry, dénonce quant à lui une « politique de sape » et accuse les intérêts privés de s’accaparer les ressources en eau, comme le mentionne le rapport de l’enquête parlementaire publié en juillet 2021. Il estime que cette politique a également affecté les ventes d’eau