Un nouveau livret écologique pour les jeunes en préparation dans le domaine des placements ?

Date:

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a présenté en détail son nouveau projet de livret pour les moins de 18 ans lors de la présentation de son projet de loi sur l’industrie verte. Ce nouveau livret, appelé « plan avenir climat », doit encore être soumis au vote du Parlement cet été.

Dans le cadre du projet de loi sur l’industrie verte, le gouvernement souhaite compléter l’offre de placements existants en introduisant un nouveau produit d’épargne dans les mois à venir. L’une des mesures de ce projet de loi consiste à créer un produit d’épargne réservé aux jeunes de moins de 18 ans. Baptisé « plan avenir climat », ce livret pourrait être ouvert dès la naissance de l’enfant par ses parents. Les fonds collectés seraient ensuite utilisés pour financer des projets écologiques, notamment la décarbonation des entreprises.

Ce nouveau produit d’épargne destiné aux enfants serait similaire au livret A. Les montants déposés seraient plafonnés à 22 950 euros et les intérêts seraient défiscalisés. Cependant, l’argent déposé serait bloqué jusqu’à ce que le jeune atteigne la majorité. En échange, le ministre Bruno Le Maire a promis un taux d’intérêt plus élevé que celui du livret A, sans préciser le niveau exact. La garantie du capital à terme serait totale, similaire à celle du livret A, car elle serait assurée par la banque. Par ailleurs, des discussions sont en cours avec les banques pour déterminer le montant minimal du dépôt initial requis pour ouvrir ce plan. D’autres mesures ont été annoncées, telles que l’obligation de proposer une offre de gestion pilotée dans les contrats d’assurance-vie. L’objectif final est de renforcer l’investissement des particuliers dans des titres de PME et d’ETI non cotées en Bourse, ainsi que de les aider à financer leur transition écologique. Une part minimale de titres non cotés serait également introduite dans les plans d’épargne retraite (PER), qui, contrairement aux assurances-vie, proposent déjà tous une gestion pilotée. Ainsi, selon les préférences de l’épargnant, cette part pourrait dépasser 5%, notamment pour les profils offensifs, comme l’a précisé le cabinet de Bruno Le Maire.

Ce projet de loi sera examiné par le Sénat à la fin du mois de juin, puis par l’Assemblée nationale fin juillet. Les aspects fiscaux du « plan avenir climat » seront étudiés à l’automne prochain, lors du projet de loi de finances 2024. Si la création de ce produit d’épargne est validée et réellement lancée par les banques, il faudra attendre le premier semestre 2024 pour pouvoir y souscrire.