Ledger et MetaMask : Les portefeuilles sur la sellette

Date:

Les principaux portefeuilles de cryptomonnaies suscitent la controverse dans le monde de la crypto. Certains utilisateurs les accusent de trahir leur promesse de décentralisation.

La start-up française Ledger, leader mondial des portefeuilles physiques de cryptomonnaies, a déclenché la colère d’une partie de la communauté crypto en introduisant une fonctionnalité de « Mot de passe oublié ». Cette fonction permet aux utilisateurs de récupérer leur phrase secrète en cas de perte, ce qui a été perçu comme une violation de la promesse de Ledger de ne pas avoir accès aux clés privées des utilisateurs. De son côté, MetaMask, la version américaine de Ledger, a également suscité des inquiétudes en raison de l’accusation selon laquelle elle faciliterait la collecte d’impôts sur les cryptomonnaies.

La sécurité des portefeuilles de cryptomonnaies est un enjeu crucial. Ledger, valorisée à 1,3 milliard d’euros, propose des portefeuilles physiques considérés comme les plus sécurisés du marché. Cependant, la proposition de récupération de phrase secrète a suscité des critiques quant à la confiance accordée à l’entreprise et à la possible compromission de la confidentialité des utilisateurs. Certains estiment que cette fonctionnalité ouvre une porte dérobée, tandis que Ledger affirme que la phrase secrète est reconstruite localement sur le portefeuille et qu’elle est inaccessible tant qu’il n’y a pas de collusion entre les différentes parties impliquées.

La confiance des utilisateurs dans la sécurité de leurs fonds est essentielle dans le domaine des cryptomonnaies. Malgré les efforts déployés par Ledger pour offrir des solutions de récupération et prévenir la perte de fonds, certains utilisateurs se souviennent du piratage qu’a subi l’entreprise en 2020, ce qui a conduit à la fuite des données personnelles de milliers de clients. Cette situation a accru les inquiétudes concernant la confidentialité et la sécurité des informations liées aux portefeuilles de cryptomonnaies.

D’un autre côté, MetaMask a également été critiqué pour sa mise à jour récente, laissant entendre qu’il pourrait retenir des taxes si nécessaire. Cette déclaration a provoqué une réaction négative de la communauté, bien que cela puisse avoir été une confusion et que la mention légale concernait d’autres produits de ConsenSys, la société derrière MetaMask.

La question de la confidentialité reste un sujet sensible dans le monde des cryptomonnaies. Alors que le secteur cherche à attirer de nouveaux utilisateurs en offrant des fonctionnalités plus conviviales, il doit jongler entre les attentes de décentralisation et de protection de la vie privée, tout en cherchant à éviter les controverses inutiles.