Binance est confronté à des accusations de mélange des fonds de ses clients avec les siens

Date:

la plus grande plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde, Binance, est accusée d’avoir mélangé les fonds de ses clients avec sa propre trésorerie.

Les informations divulguées par Reuters suscitent des questions sur la destination des fonds des utilisateurs de Binance. La plateforme, qui représente 70% des échanges mondiaux de cryptomonnaies, aurait omis de séparer correctement les dépôts de ses clients de sa propre trésorerie. Trois sources internes ont témoigné de cette situation, et Reuters affirme avoir consulté un document bancaire révélant que 20 millions de dollars provenant de l’entreprise ont été mélangés à 15 millions de dollars provenant des utilisateurs. Bien que plusieurs milliards de dollars soient potentiellement concernés par ces opérations, aucune preuve n’a été trouvée indiquant que les fonds des clients de Binance ont été perdus ou volés.

Trois comptes, dont deux sont situés dans des juridictions offshore, sont au cœur de ce schéma présumé :

  1. Le compte de Binance Holdings Limited, basé aux îles Cayman, utilisé pour la trésorerie de l’entreprise.
  2. Le compte de Key Vision Development, basé aux Seychelles, utilisé pour les dépôts des clients non américains.
  3. Le compte de Merit Peak, basé aux îles Cayman.

Selon l’enquête de Reuters, le troisième compte de la société Merit Peak aurait été utilisé pour mélanger les fonds, puis pour acheter des BUSD (Binance USD), une cryptomonnaie stable indexée sur le dollar, auprès d’une autre entreprise, Paxos. Il est également possible que des actifs de clients américains aient été impliqués dans ces opérations.

Ces pratiques auraient eu lieu entre 2020 et 2021, jusqu’à ce que la banque Silvergate informe Binance de la fermeture de son compte Key Vision, invoquant des transactions inappropriées sans fournir plus de détails.

Binance se défend en affirmant qu’il n’y a eu aucun mélange de fonds et que les sommes en question appartiennent à 100% à l’entreprise. Selon Binance, les investisseurs n’ont pas directement déposé leurs fonds sur la plateforme, mais ont plutôt acheté l’équivalent en dollars de BUSD, le stablecoin de Binance. Cependant, Reuters a relevé à plusieurs reprises l’utilisation du terme « dépôt » dans les communications entre la société et ses clients, ce qui soulève des interrogations quant à cette distinction.

Outre l’enquête de Reuters, la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), l’organisme américain de régulation du commerce des contrats à terme, partage également des soupçons concernant la confusion entre les actifs de Binance et ceux de ses clients. La CFTC mène sa propre enquête sur la société, qui est également accusée d’avoir tenté d’éviter certaines lois américaines.