Ilaria Resta devient la nouvelle dirigeante d’Audemars Piguet, l’horloger de renom

Date:

La marque horlogère suisse, reconnue pour ses modèles emblématiques Royal Oak, fait preuve d’audace en nommant Ilaria Resta à sa tête, car cette dirigeante ne provient pas du milieu horloger traditionnel.

L’horloger suisse Audemars Piguet multiplie les initiatives. La prestigieuse manufacture helvétique, célèbre pour sa très prisée Royal Oak, a récemment fait un choix surprenant en désignant une femme pour succéder à François-Henry Bennahmias. Une décision inédite dans le domaine de la haute horlogerie, d’autant plus que la nomination de Ilaria Resta, en tant que directrice générale de l’entreprise, a été annoncée le lundi 22 mai. Il convient de souligner que cette dirigeante n’a pas d’expérience préalable dans l’industrie horlogère.

Ce fabricant de montres de luxe avait déjà secoué le marché en proposant, début avril, une nouveauté audacieuse : la possibilité de souscrire une assurance contre le vol pour une durée de deux ans. Cette fois-ci, Audemars Piguet surprend à nouveau en recrutant une dirigeante italo-suisse basée à Genève, qui a été la première à diriger une division parfums et cosmétiques au sein d’un acteur suisse (le groupe DMS-Firmenich, aujourd’hui fusionné).

Ancienne de chez Procter & Gamble Auparavant, Ilaria Resta avait connu une ascension fulgurante chez Procter & Gamble. Elle rejoindra la maison horlogère de la vallée de Joux en août et assurera officiellement la direction générale à partir de janvier 2024, date à laquelle François-Henry Bennahmias, figure emblématique de l’industrie horlogère qui occupait ce poste depuis 2012, quittera ses fonctions.

Il n’est pas certain que la future directrice générale exprimera des propos aussi percutants que son prédécesseur, comme lorsqu’il déclarait que « nos Royal Oak ne sont pas des Bitcoins ». Cependant, tout comme lui, elle aura pour mission de diriger l’entreprise dans un marché dynamique et extrêmement concurrentiel.

La marque horlogère de Le Brassus est l’une des plus prisées sur le marché de l’occasion, dont les prix se sont quelque peu stabilisés l’été dernier après une période d’euphorie post-pandémie. Cependant, sur ce marché, le modèle Royal Oak, conçu en une nuit par Gérald Genta, fait partie des trois montres les plus recherchées et pratiquement introuvables, aux côtés de la Rolex Daytona et de la Nautilus de Patek Philippe. « Il s’agissait d’une correction du marché, une normalisation après des prix stratosphériques », rappelle Romain Réa, PDG d’Antiquorum.