Coup d’accélérateur historique pour les livrets d’épargne populaire

Date:

Le livret d’épargne populaire (LEP) connaît un essor remarquable avec plus de 300 000 ouvertures nettes chaque mois depuis novembre 2022, selon la Banque de France. Cette popularité croissante de ce livret d’épargne réservé aux ménages modestes s’explique par son taux de rémunération actuel de 6,1 %.

Le livret d’épargne populaire (LEP) bénéficie d’une accélération significative. Ce produit d’épargne à taux bonifié, destiné aux personnes à revenus modestes, connaît une popularité record depuis le début de l’année. En effet, le nombre de livrets ouverts est passé de 8,5 millions à 9,6 millions d’ici fin mars, d’après les chiffres révélés lors d’une conférence de l’ACPR, l’autorité de contrôle prudentiel et de résolution.

« Je suis satisfait de constater que le livret d’épargne populaire (LEP), rémunéré à 6,1 %, décolle enfin et dépasse les 9,6 millions de livrets à fin mars », a déclaré François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France.

Les dépôts suivent la même tendance positive, avec une augmentation de 15 milliards d’euros en un an, portant les encours à 55 milliards d’euros à fin février (derniers chiffres disponibles). Ce niveau se rapproche du record historique de 61 milliards d’euros atteint en 2008.

Une rémunération au plus haut niveau Chaque mois depuis novembre dernier, plus de 300 000 livrets sont ouverts nettement, grâce à un taux de rémunération particulièrement attractif de 6,1 %, le plus élevé de son histoire, soit le double du taux du Livret A (actuellement de 3 %). Alors qu’il était encore de 1 % début 2022, sa rémunération a rapidement augmenté suite à la hausse des taux de la Banque centrale européenne (BCE), selon la formule de calcul utilisée.

Cette formule consiste à choisir le chiffre le plus élevé entre le taux de rémunération du Livret A augmenté d’un demi-point et l’inflation annuelle moyenne des six derniers mois. Avec une inflation élevée depuis un an (6 % en janvier au moment de la révision du taux), c’est logiquement la deuxième option qui a été privilégiée.

Plus de 18 millions de Français éligibles Le LEP fait partie de l’épargne réglementée en France, tout comme le Livret A. Pour y avoir droit, les ménages doivent respecter un certain plafond de revenus fixé en fonction du nombre de parts du foyer fiscal. Par exemple, pour une personne seule vivant en Métropole, le plafond de revenus annuels est de 21 393 euros. De plus, le montant maximum pouvant être déposé sur un LEP est de 7 700 euros, soit trois fois moins que sur un Livret A.