La SEC engage des poursuites judiciaires contre le géant Binance dans le domaine des cryptomonnaies.

Date:

Le régulateur financier américain accuse la principale plateforme d’échange de cryptoactifs d’avoir dissimulé ses activités et détourné les fonds de ses clients. Après le scandale impliquant FTX, il est de plus en plus évident que le secteur des cryptomonnaies est en train d’être remis en ordre.

Sept mois après le scandale Bankman-Fried et la faillite de son groupe FTX, c’est maintenant la plus grande plateforme mondiale d’échanges de cryptoactifs qui est secouée. La Securities and Exchange Commission (SEC), le régulateur boursier américain, a annoncé lundi qu’elle intentait un procès contre Binance, suite à des enquêtes en cours depuis plus d’un an.

Deux sociétés établies en dehors des États-Unis, qui agissent en tant que fournisseurs de liquidité sur la plateforme (en facilitant les ventes), sont au cœur de ces enquêtes. En effet, Merit Peak Ltd et Sigma Chain, contrôlées par le fondateur de Binance, Changpeng Zhao, sont sous investigation.

La SEC accuse Binance d’avoir secrètement transféré des « milliards de dollars » de fonds de ses clients vers Merit Peak Ltd. De plus, des fonds sont envoyés « à la convenance » de Changpeng Zhao et des dirigeants de Binance vers Sigma Chain. Tout cela se déroule dans le plus grand secret.

La plateforme américaine est secrètement contrôlée Ces accusations s’inscrivent dans un contexte plus large. La SEC reproche à Binance de n’avoir pas réellement isolé ses activités américaines (via la plateforme Binance.US créée en 2019) de ses activités dans le reste du monde (Binance.com), qui ne sont pas soumises à la réglementation américaine.

Bien que, en théorie, les clients américains ne devraient pas pouvoir effectuer de transactions sur la plateforme internationale, « Zhao et Binance ont contourné leurs propres contrôles pour permettre secrètement à des clients américains fortunés » de le faire, déclare la SEC dans son communiqué. « Zhao et Binance contrôlaient secrètement les opérations de la plateforme Binance.US en coulisses », ajoute-t-elle.

La SEC attaque également Binance pour avoir trompé les investisseurs sur l’efficacité de ses systèmes de détection et de prévention des manipulations de cours. Le groupe a « induit les investisseurs en erreur sur l’absence de contrôles opérationnels sur la plateforme Binance.US », et « Sigma Chain s’est livré à des manipulations de cours qui ont artificiellement gonflé les volumes de ventes de la plateforme ».

Un climat politique défavorable aux cryptomonnaies L’étau se resserre autour de Binance aux États-Unis. En mars, la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), l’organisme de réglementation des marchés dérivés américains, l’a accusé d’enfreindre les règles. Le département de la justice enquête également sur d’éventuelles opérations de blanchiment d’argent, selon le Wall Street Journal.