Le gouvernement officialise la suppression du dispositif Pinel pour l’investissement locatif.

Date:

Le gouvernement a dévoilé dimanche soir un ensemble de mesures techniques, sans mesure radicale, dans le but de freiner la crise du logement. Entre la réorientation du prêt à taux zéro (PTZ) et la disparition du dispositif Pinel…

Le gouvernement a présenté dimanche soir une série de dispositions techniques visant à résoudre la crise du logement, sans prendre de mesures marquantes. Ce plan, issu des discussions du Conseil national de la refondation (CNR) initiées par Emmanuel Macron, devait être annoncé lundi après-midi par la Première ministre Elisabeth Borne. Cependant, Matignon a déjà dévoilé les principales mesures dès dimanche soir. Les attentes en matière de logement sont énormes et unanimes. Le nombre de ménages en attente d’un logement social (2,42 millions) n’a jamais été aussi élevé et le nombre de personnes sans abri a atteint 330 000.

Pouvoir d’achat, nouveaux logements et transition énergétique Les professionnels de l’immobilier, les associations et les bailleurs sociaux attendaient tous avec impatience des mesures concrètes de la part du gouvernement. Depuis fin novembre, des personnalités reconnues du secteur ont recueilli des doléances et des propositions sur trois sujets : comment redonner aux Français le pouvoir d’accéder à un logement, réconcilier la France avec la construction de nouveaux logements et faire du logement un fer de lance de la transition écologique. Trois cahiers contenant près de 200 propositions ont été remis au ministre délégué à la Ville et au Logement, Olivier Klein.

Le gouvernement a retenu plusieurs mesures techniques censées répondre à tous les aspects de la crise du logement, mais sans prendre de mesures choc telles que l’encadrement des prix fonciers, l’une des propositions fortes issues du CNR. Des chantiers importants seront également ouverts sur des sujets sensibles, tels que la refonte de la fiscalité des locations touristiques, accusée d’aggraver la crise, a assuré Matignon.

Prolongation et recentrage du PTZ, fin du Pinel Le gouvernement affiche cinq objectifs : favoriser l’accession à la propriété et à la location, soutenir la production et la rénovation de logements sociaux, relancer la construction et accélérer la rénovation énergétique du parc privé. Afin d’aider les ménages à acquérir leur logement dans un contexte de remontée des taux, le PTZ, qui devait prendre fin en 2023, sera prolongé jusqu’en 2027. Cependant, le dispositif sera recentré sur les logements neufs en collectif dans les zones tendues, et sur tous les types de logements (collectifs et individuels) en zone détendue, sous condition de rénovation. Cette mesure a suscité une réaction de la part de la Fédération française des constructeurs de maisons individuelles (FFC), qui estime que la suppression du PTZ pour les maisons individuelles neuves signifie que celles-ci « sont réservées aux plus riches, à une élite ».