Des start-up qui modernisent le concept du viager

Date:

Des start-ups innovantes se positionnent à mi-chemin entre la proptech et la fintech en développant des crédits adossés aux biens immobiliers des personnes de plus de 60 ans. En France, le prêt viager hypothécaire est soumis à une réglementation stricte, notamment avec une interdiction de démarchage direct.

Selon l’Insee, environ un quart de la population française est composé de personnes âgées de plus de 60 ans, et les trois quarts des retraités sont propriétaires de leur logement. Cette situation a conduit plusieurs entrepreneurs à chercher des moyens de débloquer des liquidités pour les seniors propriétaires en rendant les mécanismes existants plus accessibles et fluides, tels que la vente viagère (avec ou sans rente), la nue-propriété ou encore le prêt viager hypothécaire (emprunter une somme en contrepartie d’une hypothèque sur un bien immobilier, notamment remboursable au décès).

Parmi ces initiatives, Arrago se concentre sur le dernier mécanisme, un type de prêt très rare en France, et est soutenue par une filiale d’Arkéa, une banque avec laquelle la jeune pousse est associée. Concrètement, la start-up refinancement la banque grâce à son fonds de dette de 50 millions d’euros.

Fondée en 2019, l’entreprise a mis plus de trois ans à lancer son activité, en raison des analyses de risque approfondies nécessaires. Son cofondateur a dû faire face à l’évolution rapide du secteur immobilier, notamment avec la hausse des taux d’intérêt et le plafonnement des taux d’usure des crédits à la consommation.

Bien que les chiffres de l’activité prennent du temps à décoller en raison du délai de réflexion nécessaire et du manque de notoriété des solutions existantes pour les seniors, Arrago a déjà accompagné une quinzaine de personnes, octroyant un total de 2 millions d’euros de crédit, et vise à atteindre les 100 millions d’euros dans les douze prochains mois.

Le marché des ventes en viager représente seulement environ 6 000 transactions sur un volume d’environ 1 million de transactions immobilières par an en France. Le nombre de prêts hypothécaires accordés se compte en centaines chaque année. Les acteurs du secteur doivent également faire face à la prudence du public, suite à divers scandales aux États-Unis et au Royaume-Uni où l’équité de sortie est répandue, liés à la mauvaise vente de prêts, notamment à des publics vulnérables.

En France, le prêt viager hypothécaire est soumis à une réglementation stricte, y compris l’interdiction de démarchage direct. Si Arrago accorde des prêts et est associée à une banque, d’autres start-ups se positionnent en tant qu’intermédiaires. C’est le cas de Skarlett, avec qui Arrago collabore, ou de Grandpa, récemment lancée, qui propose en plus des ventes en viager ou en nue-propriété.