Scandale Epstein : JP Morgan va dédommager les victimes avec 290 millions de dollars

Date:

Accusée d’avoir facilité les abus sexuels commis par Jeffrey Epstein en finançant ses activités pendant de nombreuses années, la principale banque américaine a accepté de parvenir à un accord pour mettre fin aux poursuites.

JPMorgan Chase, mise en cause pour ses liens avec Jeffrey Epstein, a conclu un « accord de principe » avec les victimes du financier accusé de trafic sexuel de mineures. La banque américaine avait entretenu des relations d’affaires avec le milliardaire, décédé aujourd’hui, pendant quinze ans.

L’accord, annoncé par la banque dans un communiqué lundi, met fin à une action collective et s’élève à 290 millions de dollars selon Reuters. Cette somme sera répartie entre plus de 150 victimes de Jeffrey Epstein. Une victime restée anonyme avait initié cette action en novembre 2022.

La plaignante reproche à JP Morgan d’avoir facilité les abus sexuels du financier en le maintenant comme client de 1998 à 2013, lui permettant ainsi de financer ses activités. Selon elle, la banque a fermé les yeux malgré de nombreux signes qui auraient dû l’alerter. Le magnat de la finance utilisait notamment ses comptes pour verser des indemnisations importantes à ses victimes.

La banque nie ces accusations, mais a néanmoins accepté de parvenir à cet accord. Selon un communiqué, celui-ci est « dans l’intérêt de toutes les parties, en particulier des victimes ayant survécu aux terribles abus de M. Epstein ».

Cependant, JP Morgan n’a pas encore échappé au spectre de l’homme d’affaires qui s’est suicidé en prison en août 2019. Une autre action en justice, engagée par le gouvernement des îles Vierges américaines pour les mêmes motifs, est toujours en cours.

Parallèlement, la banque a intenté une action en justice contre son ancien responsable de la gestion de patrimoine, Jes Staley. La plaignante à l’origine de l’action collective accuse l’ancien dirigeant d’avoir échangé plus d’un millier d’e-mails avec le criminel sexuel, contenant notamment des photos explicites mettant en scène de très jeunes femmes.

En fin d’année 2021, les conclusions de l’enquête des régulateurs britanniques sur les liens entre JP Morgan et Jeffrey Epstein ont contraint Jes Staley à quitter ses fonctions à la tête de la banque Barclays, qu’il dirigeait depuis 2015.